Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

23 février 2010

LES MENSONGES DU ROI

BONSOIR
Notre Président avait juré, craché, promis qu’il "ne mentirait pas"... Mais mon œil ! La liste des mensonges de Nicolas Sarkozy restant impressionnante, j’ai choisi huit domaines où la tromperie est énorme et incontestable... Mais qu’en pensez-vous ? Ne sommes-nous pas qu’aux premiers balbutiements d’une présidence fondée sur le mensonge ?
En deux années Nicolas Sarkozy a menti aux Français sur des registres importants : voici huit exemples . Peut-on encore accorder du crédit à la parole présidentielle ?)
Premier chapitre : le pouvoir d’achat !
Il concerne malheureusement de nombreux Français. Monsieur le président a menti sur le pouvoir d’achat : il nous avait promis de l’améliorer et il n’a fait que se dégrader. De plus, pendant sa campagne électorale, il n’avait pas dit qu’il y aurait des conditions, ce qu’il a « rajouté » après coup. Prenons un exemple dans l’actualité : des infirmières qui sont descendues dans la rue trois fois en six ans depuis 2002... La vie a augmenté de 2,6 % et on a promis aux fonctionnaires une augmentation pour 2007 de...0,5 %. Le pouvoir d’achat de ces personnels de santé va donc baisser de 2 % : n’y a-t-il pas là mensonge manifeste ?
Deuxième chapitre : « Travailler plus pour gagner plus » !
Là, encore, les Français ont été « roulés dans la farine »... En effet, depuis de longues années des caissières et des techniciennes de la grande distribution souhaitent « travailler plus » en bossant sur un horaire plus étoffé afin que les fins de mois soient moins justes, surtout quand on est une femme seule et chargée de famille !
Deuxième exemple : les petits commerçants qui disparaissent peu à peu, laissant mourir le commerce de proximité. Ces hommes et ces femmes travaillent entre 60 et 70 heures par semaine pour un petit salaire. Comment pourraient-ils travailler plus et gagner plus ? Les exemples sont nombreux pour vérifier que cette idée est un leurre pour nombre de Français moyens... Notre président a-t-il levé le moindre petit doigt pour tous ces travailleurs qui souhaitent accentuer la durée de la semaine professionnelle ? Là aussi il y a mensonge !
Troisième chapitre : la santé du président !
A plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy avait vertement critiqué Mitterrand et Chirac qui ne donnaient pas de nouvelles de leur propre santé aux moments où ils étaient souffrants... Aussi c’était promis, « juré-craché », que lui au moins il publierait régulièrement un bulletin de santé le concernant, et ce une fois par mois ! Etiez-vous au courant qu’il s’était fait opérer d’une tumeur à la gorge ? Non, non et non ! Il est passé sur le billard sans que le peuple soit informé... Il nous a menti (mais personne ne l’obligeait à s’engager sur ce point pourtant !)
Quatrième chapitre : les retraites des Français
Nous sommes nombreux dans l’Hexagone qui attendons que nos retraites soient revalorisées, ainsi que le futur président s’y était engagé : cherchez donc l’erreur, et dites-moi que je me suis trompé. Si, au moins, il s’était permis de maintenir au niveau de l’indice Insee le montant des retraites en les réévaluant en même temps que le taux d’inflation, on aurait l’impression minimale qu’on peut jouir de la même « fourchette monétaire » !
Tout juste a-t-on parlé des « minima retraites », effectivement, mais pour toutes les autres retraites, celles de toutes les « petites gens » : ne vous dites-vous pas régulièrement : « Sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »
Cinquième chapitre : le statut civil du président exhibé devant tous les Français pendant la campagne et le jour de son élection...
A-t-il pris les Français pour des idiots, notre cher président, alors qu’il savait fort bien que son ménage ne tiendrait pas la ligne après les élections, et qu’il était certain de se séparer avec Cécilia ? Pourquoi en a-t-il « rajouté » devant les médias sur son couple et sa famille recomposée, donnant l’image d’une famille unie et d’un couple qui s’aime pendant les deux dernières semaines avant les élections ? N’a-t-il pas au final trompé tous les citoyens sur sa vie privée ? Certes, on pensera ce qu’on veut sur le peu de scrupules seulement quelques semaines après la séparation de s’afficher publiquement avec Carla sans grand respect pour Cécilia... Mais, là encore, on a le sentiment qu’il mentait effrontément à tous les Français...
Sixième chapitre : « Je ne laisserai plus faire les délocalisations, je défendrai les usines et entreprises... »
Que pensez-vous de cette déclaration de campagne du ministre candidat ? Maintenant que nous avons tous été témoins de plusieurs délocalisations industrielles ou économiques annoncées, avons-nous vu M. Sarkozy œuvrer comme il sait bien le faire pour défendre la cause des travailleurs, et empêcher les délocalisations ? « MON ŒIL ! » me rétorquait l’un des voisins qui avait dans sa famille des futurs licenciés pour délocalisation un dans l’Est et un dans le Nord !...
Quand on ne tient pas ses promesses, un certain Charles (Pasqua) répond publiquement que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » (élémentaire, mon cher Watson, non ?)
Septième chapitre : le travail et le logement des jeunes
Avez-vous entendu parler de quelque chose pour aider les jeunes à se loger ? Avez-vous été témoin d’une mesure pour favoriser le recrutement des jeunes et l’absence de discrimination au recrutement même quand on est d’origine étrangère et qu’on n’a pas la même couleur de peau ?
Savez-vous comment nos jeunes sont logés en cité U ? Certes, il ne faut pas visiter les douches et les sanitaires des logements universitaires pour nos étudiants ! La France aurait honte si le peuple voyait dans quelles conditions on les loge...
Huitième chapitre : le prix de l’essence et du fuel... mais aussi DU PAIN !
On pourrait penser que le gouvernement s’intéresse aux augmentations des prix et essaie de faire quelque chose... mais il continue à racketter les pauvres gens sur le prix de l’essence : quand un travailleur prend sa voiture pour aller travailler chaque matin, pour aller bosser 40 heures pour 900 €, l’Etat français lui « vole » 70 % de taxes sur l’essence. Si on sait que le prix des carburants a augmenté de 40 % : voyez les gros bénéfices que récolte notre gouvernement sur les petites gens bien obligés de remplir leur réservoir pour aller au turbin : n’y a-t-il pas là une escroquerie manifeste, un mensonge énorme sur notre « vie chère » ?
Savez-vous que l’Etat de droite a laissé filer le prix de la baguette de PAIN depuis qu’il est au pouvoir ? (Nicolas Sarkozy était dans le gouvernement Chirac pendant cinq ans.) En septembre 2002, je payais 0,85 francs la baguette ; aujourd’hui elle vaut 0,85 euros... soit une augmentation de 600 % en six ans : cherchez l’erreur (combien de TVA au fait sur le pain ?)
AU FINAL, un président MENTEUR sur bien des points ! Comment peut-on encore, aujourd’hui, faire confiance à la PAROLE d’un MENTEUR qui ne craint pas de tromper tous les Français, fut-il président ? Quelle tristesse !
Cordialement
Raymond Hottin

Posté par deboutpauvres à 23:07 - Gouvernement - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire