Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

21 mai 2010

RÉVEILLEZ VOUS NOUS SOMMES AVEC VOUS

Quand on connait le montant des retraites, on ne peut que constater les dégâts sur la fin de vie des retraités. je parle des ouvriers qui ont trimé 40 ans et plus et qui voient l'aumône salariale divisée par 2 quand ils arrivent à la retraite; ainsi un gars qui gagne 1200 € par mois se retrouve avec le minimum, à peine plus de 600 € par mois, un loyer pour un petit logement de 50 m² en hlm coûte 250 € par mois hors charges en zone 3, reste 350 € pour les charges quotidiennes et la nourriture ! l'Élysée pour 2 personnes coûte plus cher que ça chaque jour rien que pour la bouffe. et je ne parle pas des pauvres qui doivent aller en maison de retraite car plus capable de vivre seuls, ils se retrouvent avec des retraites de ce montant, dans des mouroirs infâmes ! tout le monde n'a pas la chance de pouvoir faire un mandat de député (5 ans) pour avoir 1400 € par mois à la retraite

Une société qui ne respecte pas ceux qui l'ont construite est une société proche du déclin. Cela dit, je ne vois pas de secteur qui ne soit pas de plus en plus touché par la misère et la précarité. C'est le résultat du pillage des richesses produites par tous par des affairistes peu enclins à la solidarité. A nous de remettre à l'honneur cette valeur fondamentale.

C'est la résultat de la politique libérale menée depuis 20 ans. Comment s'en étonner, dès 1993, puis après en 2003, puis encore en 2007, si ces traîtres de l'UMP, je leur aurait dit que leur réforme des retraites aller aboutir à cela. En tout cas, eux qui fréquentent les palais luxueux de la République, avec des retraites hors normes (où est leur réforme des régimes spéciaux), se foutent bien de savoir si les personnes âgées crèvent ou pas.
Voilà comment un pays qui était moderne, régresse peu à peu vers ce qui ce faisait il y a 50, 60 100 ou 200 ans. Le libéralisme, c'est le progrès à l'envers : retour aux conditions de travail du 19èS pour tous, y compris pour ceux qui ont encore une retraite. Le concept même de retraite va bientôt disparaître : c'est leur but. Le libéralisme, c'est le grand pas en arrière et les régressions tous azimuts. Et en plus, ils font passer cela pour du "modernisme". Le pire c'est que cela marche puisqu'ils sont élus par des gens qui n'y ont aucun intérêt.
Il est grand temps que le parti socialiste et les autres partis de gauche répondent aux attaques permanentes de l’état et aussi du patronat, il doivent intervenir de façon énergique avec de vrais propositions
Pour notre part  nous Sommes prêts à lutter aux cotés des  forces syndicales ,associatives ,mais aussi avec ce peuple déprimé qui ne sait plus à qui croire

RÉVEILLEZ VOUS NOUS SOMMES AVEC VOUS

Raymond  Didier

Posté par deboutpauvres à 17:41 - Retraite - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    un bon blog!

    Posté par oumaouma, 18 août 2010 à 16:08

Poster un commentaire