Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

18 octobre 2010

Débat Social PS de Leffrinckoucke

Bonsoir à tous il est bien de faire une réunion sur le social mais savez vous que 56 familles et principalement des veuves dont les maris ont été assassiné par l'amiante font partis de ses expulsions 
Loi Boutin = Loi ignoble
Le décret d’application de l’article 101 de la loi Boutin, qui crée un nouveau statut locatif ultra-précaire est en cours d’élaboration. Droit au Logement s’élève contre cette mesure et appelle à la vigilance :
L’article 101 de la loi Boutin instaure un « dispositif visant à assurer la protection et la préservation de locaux vacants par occupation par 
des résidents temporaires ». Cette mesure, inspirée de dispositifs en vigueur aux Pays Bas, en Angleterre, en Irlande, Ecosse et en Belgique, autorise des bailleurs possédant des locaux ou des logements vacants à les louer pour une durée inférieure au bail défini dans la loi de 1989 
(3 ans pour une personne physique, 6 ans pour une personne morale) à des organismes agréés, qui eux-mêmes les sous-louent à des « résidents temporaires ». Elle a été adopté sous forme d’amendement cavalier, sans débat préalable, sous la pression de la société « Camelot », qui en a fait un business international et tente de s’ouvrir un nouveau marché en France.
Le décret d’application est en cours de préparation. Il doit fixer notamment la durée minimale du contrat de résident temporaire (sans doute 4 mois), le montant de l’indemnité (aux alentours de 150 euros /mois), et la nature des organismes de sous-traitance locative.
C’est une remise en cause des rapports locatifs en vigueur depuis la loi de 1989, au profit des bailleurs :
- Le propriétaire fait des économies (gardiennage, entretien, assurance, frais de gestion, taxe sur les logements vacants) tout en préservant son
  bien dans l’attente d’une meilleure conjoncture   
- Le locataire est exploité et précarisé : il paie une redevance et entretient les locaux, mais il est expulsable à tout instant, y compris en plein hiver, et 
  Dans délais possibles.
- L’intermédiaire s’enrichit : il est payé par le propriétaire pour gérer la vacance et perçoit la redevance des résidents ; il choisit les résidents et 
  Choisit ses moyens pour les expulser.
En pleine crise sociale, alors que des centaines de milliers de personnes perdent aujourd’hui leur emploi, et demain peut-être leur logement, ce dispositif scandaleux encourage la spéculation : il suffit pour le propriétaire d’un local vacant (logement, mais aussi local commercial, local industriel etc) d’installer un seul locataire jetable pour empêcher la mise en application de la taxe sur les logements vacants et l’application de la loi de réquisition.
Mes chers(es) camarades j'ai vainement tenté de vous interpeller sur le sujet ainsi que nos instances dirigeantes hélas ,sans réussir à vous convaincre ,je me suis donc permis à titre personnel d'écrire à dame Boutin 
Trouvez ci-joint mon écrit 
Courrier envoyer  en 2009 
Mme la Ministre, M le Président de la République, M le 1er Ministre, 
vous venez de voter une loi injuste et inhumaine, en totale contradiction avec vos voeux de ne pas encore appauvrir les français afin qu'il aient plus de pouvoir d'achat. 
Vous votez pour des augmentations de loyers et des surloyers astronomiques, vous vous en prenez aux locataires des HLM au lieu de vous en prendre aux propriétaires privés qui sur Paris abusent des loyers astronomiques qu'ils demandent et que vous ne régulez pas !!! 
Vous votez pour des "déménagements forcés" pour des locataires parceque leurs enfants sont partis, alors que souvent en période de chômage ils reviennent loger chez leurs parents et ne le pourront plus, ces locataires ne pourront plus non plus héberger leurs petis enfants, c'est inhumain ! 
Avez vous pensé à ces personnes qui habitent leur logement qui étaient attribués à vie, depuis parfois 30 ans, qu'ils ont entièrement meublés, décorés, fait des travaux coûteux comme s'ils en étaient propriétaires ??? 
Croyez vous qu'ils pourront, puisqu'ils sont seuls, dont une majorité de femmes, payer le déménagement, les nouveaux travaux ? 
Avez vous pensé au grave traumatisme que constituait pour une personne une obligation de quitter son logement par la force, même si on lui en propose d'autres ? 
Aucun pays, aucun gouvernement n'a jamais dans un pays démocratique osé voter une loi aussi violente et brutale. 
Mme la Ministre, M le Président, vous êtes responsables des dépressions, insomnies et bientôt des suicides que votre loi ignoble provoquera. 
Il fallait laisser la possibilité selon le principe du volontariat, aux locataires de grands appartements d'en demander un plus petit à leurs bailleurs, pas les forcer ainsi comme dans un pays totalitaire ! 
Si le gouvernement continue ainsi à s'en prendre à tous les français qui ont travaillé toute leur vie pour entre autre payer leur loyer (souvent sans aides sociales), et pour loger d’autres familles avec une augmentation substantielle de loyer 
Je vous déclare marchand de sommeil ,comme il se fait dans la région Parisienne et maintenant un peu partout ‘en France  
Travailler + pour gagner + ? Mensonge !!! 
travailler + pour payer des surloyers et être expulser, voilà le résultat de votre loi ! 
Elle est violente, brutale, intolérable
Mme le Ministre, avec la CMP, revenez en arrière avant qu'il ne soit trop tard et que vous ayez des suicides sur la conscience. 
Je précise que le blog de Mme Boutin (qui a le courage de ne rien censurer) ne présente que des courriers de locataires également dans la détresse mais tout n'est pas perdu s'ils nous entendent et nous comprennent, s'ils réalisent les conséquences dramatiques de cette Loi
Cordialement
Raymond Hottin

Posté par deboutpauvres à 18:23 - Socialisme - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire