Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

22 octobre 2010

Communiqué de l'union locale cgt Dunkerque

Chers(es) camarade ceci est le communiqué de l'union locale cgt Dunkerque

Nous sommes toutes et tous en légitime défense sociale !

vendredi 22 octobre 2010 

Nicolas SARKOZY l’affirme : Il n’entend pas revenir sur son « anti-réforme » des retraites. Fort de l’attente du grand patronat et de ses amis du FOUQUET’S, il campe sur ses positions avec l’ensemble de son gouvernement, car l’enjeu est de taille.


Il s’agit pour lui et le monde du capital qu’il défend de mettre en difficulté les caisses de retraite et de toute la sécurité sociale, de revenir progressivement sur la plupart de nos acquis et de ponctionner encore plus de richesses au profit des plus riches.

Il s’agit pour les travailleurs, les retraités, les privés d’emploi et les jeunes, de répartir autrement les richesses créées par le travail, de négocier une véritable réforme des retraites qui garantisse l’avenir de notre système par répartition. Le maintien de l’ ge de retraite à 60 ans avec anticipation pour celles et ceux dont l’espérance de vie est réduite par la pénibilité de leur travail, c’est possible... c’est légitime !

Devant ce gouvernement qui ne veut rien entendre, devant la répression qu’il organise en riposte aux légitimes revendications des salariés en lutte, partout, dans les groupes, les entreprises, les commerces, il n’y a pas d’autre solution que la mobilisation !

A celles et ceux qui, comme 2/3 des français, refusent cette anti-réforme des retraites, mais qui ne se sont pas encore mobilisés : Être d’accord avec ceux qui sont en lutte, cela ne suffit pas, cela ne suffit plus ! Contre Sarko et son équipe, contre leurs mauvais plans d’aujourd’hui et ceux à venir, il faut plus que les combats en cours, sinon, chacun va y perdre.

Nous qui vivons « encore » sur les acquis que nos anciens ont gagnés par leurs luttes, qu’allons nous laisser à nos jeunes ?

La grève, la pression du patron, les pertes de salaires, c’est dur pour tout le monde ! Mais il ne peut plus etre question de compter sur les autres, les cheminots, les raffineurs, les routiers...

Le premier Ministre a dit « j’ entends les grévistes, mais j’ entends aussi ceux qui travaillent » : En n’utilisant pas votre droit de greve vous donnez raison au gouvernement !

A celles et à ceux qui en ont marre de cette politique pour les plus riches, mobilisez vous pendant qu’il en est encore temps.

Dans les bureaux, les ateliers, réunissez-vous, décidez d’agir et de recourir à la grève ! Occupez vos lieux de travail !! Venez rejoindre celles et ceux qui luttent depuis plus d’une semaine déjà.

Droit de grève

Questions- réponses

- Je suis salarié de droit privé, dans une PME. Ai je le droit de faire grève ?

Oui, les salariés des entreprises privées, qu’importe l’effectif, ont le droit de faire greve sans déposer de préavis comme c’est le cas dans la fonction publique.

- Il n’y a pas de syndicat dans mon entreprise. Est-ce que je peux faire grève ?

Oui, tout salarié syndiqué ou non, a le droit de faire grève dans son entreprise dès l’instant où il s’inscrit dans un mot d’ordre de greve formulé au plan national.

- Est-ce que jedois me déclarer gréviste ?

L’employeur ne peut présumer qu’un salarié absent est gréviste. Il doit lui demander les motifs de son absence. C’est au salarié à se déclarer gréviste aupres de son employeur.

- Je veux faire grève. Comment Va marche ?

Vous pouvez faire une ou plusieurs heures de grève. Dans le privé, votre retenue de salaire sera proportionnelle au nombre d’heures de greve. On retiendra 8,86 € par heure de grève à un salarié au SMIC

Fraternellement 

Raymond Hottin

Posté par deboutpauvres à 22:53 - UL CGT DUNKERQUE - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire