Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

29 octobre 2010

la mobilisation persiste

Chers(es) camarades

Après le vote du Parlement sur la réforme des retraites la mobilisation persiste 28 octobre 2010

jeudi 28 octobre 2010 

Fait exceptionnel dans l’histoire sociale du pays, pour la 7ème fois depuis le début septembre, une journée nationale de grèves et de manifestations unitaires s’est illustrée par 270 cortèges et près de 2 millions de manifestants.

C’est un cinglant démenti pour toux ceux qui annonçaient un simple « baroud d’honneur de salariés résignés ».

La puissance de cette journée est aussi lourde de sens au lendemain du vote solennel de la réforme des retraites par le Parlement.

La forte détermination des salariés, des retraités, des jeunes est aujourd’hui, en pleine période de congés scolaires, une réponse spectaculaire au gouvernement et au patronat qui appellent à ranger les banderoles ou à passer à autre chose.

Le président de la République doit enfin entendre le message lancé par une grande majorité de la population : il faut surseoir à la promulgation de la loi et ouvrir de vraies négociations avec les organisations syndicales.

Pour la CGT, il n’y a pas d’ambiguïté, la mobilisation doit et peut encore se poursuivre en définissant sur chaque lieu de travail les formes d’action les plus adaptées et unitaires pour être entendus.

La CGT se félicite de l’élan de sympathie et de solidarité financière qui s’exprime de France et d’ailleurs à l’égard des salariés en grève*.

La CGT appelle à préparer sans attendre la réussite du prochain rendez-vous interprofessionnel unitaire qui mobilisera toutes les générations le samedi 6 novembre en prenant toutes les dispositions dans chaque entreprise, chaque localité pour de nouveaux rassemblements de grande envergure.

Bien fraternellement Raymond Hottin

Posté par deboutpauvres à 12:13 - Manifestations - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    je ne crois pas que notre cher Président va changer sa réforme "la loi est voté" et il ne reviendra pas sur ce sujet.
    Ce que je ne trouve pas normal, les manifestants demandent aux lycéens se rejoindre avec eux, je ne pense pas que c est normal, (c est mon avis) je suis moi à la retraite depuis le mois de février, et sincèrement j aurai bien voulu continuer à travailler!!!! et les étudiants comme mes enfants ils s en foutent complètement !!! courage

    Posté par danielle, 31 octobre 2010 à 13:17
  • Les jeunes c'est l'avenir de notre Pays

    Ma chère Danielle
    j'ai la confiance absolue en nos jeunes ainsi qu'à nos anciens
    Exclusion politique. La moyenne d'âge de la classe politique est pathétique. Peuplée de cheveux gris ou blancs. Le seul indicateur de la moyenne d'âge des politiques ou décideurs français constitue un indicateur avancé de la déliquescence de notre pays, au sein d'un environnement rapide et changeant. Les solutions imaginées au nom des générations futures sont obsolètes. La jeune génération demande... la fibre optique et/ou la 4G, partout et tout le temps, en passant ... Pas des métros ou des autoroutes. Des loyers acceptables. Au passage, il est ahurissant de voir des jeunes se méprendre sur leurs intérêts primaires en défendant un départ à la retraite intervenant tôt... Qui peut expliquer cette aberration ?


    Beaucoup de difficultés donc. Pour autant, devons-nous haïr nos parents ? Bien sûr que non. Il ne peut pas exister de comptabilité générationnelle. Eux ont connu la peur des russes et de l'hiver nucléaire, et bien d'autres combats. Les grands parents encore pire et de loin. Les vieux parents sont aussi souvent les victimes des agissements de leur propre génération: ils payent souvent les loyers de leurs enfants, en particulier. Endurent financièrement ces études longues. Beaucoup sont individuellement lucides et compatissants.

    Pas de haine donc tant que la solidarité existe. Tant qu'un semblant de justice générationnelle sera recherchée. Encore faut-il que cette justice ou cette solidarité soit (justement) proportionnée. Et c'est là que tout se joue. L'équilibre est actuellement très discutable... L'équilibre est bien précaire et la situation déjà déséquilibrée saurait devenir explosive assez facilement. Ce qui est insupportable, c'est de taper toujours sur les mêmes.

    Il semble assez clair que la prise de conscience de la part des aînés n'est pas réellement effective, loin s'en faut. Sans parler du politique, croulant et électoraliste, qui continue année après année de prendre ses décisions de spoliation, sans aucun état d'âme. Études de plus en plus difficiles, loyers non encadrés, contrats précaires, endettement massif, soins amoindris, ... Rien ou presque ne va dans le sens du futur. Les médias français sont étonnammentsilencieux sur le sujet, pourtant majeur. Qu'en est-il en Espagne ou en Grèce ? Merci à ce blog de pointer les chiffres de pauvreté comparés des différentes classes d'âge. Peu de Chauvel aussi pour étudier le fond.
    Très cordialement
    Raymond hottin

    Posté par Raymond Hottin, 31 octobre 2010 à 18:54
  • Courage mes frères

    Chers(es) camarades

    Alors que les salariés défilent en masse, Il n'est même plus question de "pédagogie", malgré l'argent gaspillé en campagnes inutiles et déjà oubliées ; il n'est pas question de parler du fond, sauf les "éléments de langages" répétés 200 fois par jour, déficit durée de vie tout ça, "sauver le système", et ce n'est pas Woerth cramé jusqu'à la moelle qui répondra, lui qui préfère sauver sa peau encore un mois plutôt que de s'écarter pour laisser enfin place au débat. Tenir, passer en force, jouer tactiquement en espérant que les députés vont voter le texte sans trop broncher, comme les beaux godillots qu'on aime. C'est à eux que ce message s'adresse d'ailleurs.

    C'est quand même incroyable quand on y pense, cette injonction à "tenir" ! La droite à tous les pouvoirs centraux, une confortable majorité partout, des députés qui ne vont pas risquer leur carrière et perdre leur siège pour un texte qui (désolé) ne les concerne que de loin. Tenir contre les manifestants qui n'ont aucun pouvoir ? Tenir contre les sondages négatifs, l'impopularité des réformes qu'on se refuse pourtant à modifier ? C'est encore une extension délirante du langage militaire ou sportif, comme tenir en Afgha ou tenir à la seconde mi-temps, toutes choses qu'on fait très mal d'ailleurs.

    Bref, on aborde la réforme comme avant une négociation : ne pas écouter, encore moins convaincre, mais écraser l'adversaire qu'on s'est inventé, tout en prévoyant de lâcher du lest sur des points de détail pour ne pas céder sur l'essentiel. Le fonctionnement du pouvoir, en France, c'est la médecine à l'ancienne ; on force le remède sur le patient, même si ça ne sert à rien, et s'il n'aime pas ça, et bien c'est que le remède est bon, CQFD, et qu'on n'est pas démagogues ! Qu'on est courageux, même !

    Que c'est beau ce courage de Fillon, ça m'émeut. Il n'a même plus peur du chiffre de 67 ans, le nouveau seuil de la retraite à taux plein, qui pourtant embarrasse les marionnettes du Medef : c'est pire que de revenir sur la réforme "irresponsable" de 81, c'est directement flouer les gens qui n'ont pas eu la chance de travailler tout le temps, chômeurs et précaires en tête, en leur collant deux ans de galère supplémentaire à un âge avancé. C'est la cerise sur le gâteau de la réforme injuste.

    Allez, comme Fillon, un petit mot d'encouragement aux députés UMP : tenez bon, soyez courageux, laissez crever les pauvres un peu plus, de toute façon ils ne votent pas pour vous

    L'opinion publique est souvent une force politique, et cette force n'est prévue par aucune constitution
    Courage mes frères la victoire du peuple arrive à grand pas
    Bien fraternellement
    Raymond Hottin

    Posté par Raymond Hottin, 01 novembre 2010 à 16:11
  • Manif à Dunkerque

    Chers(es) camarades
    Communiqué union locale cgt Dunkerque
    Samedi 6 novembre 2010 - Manifestation unitaire à Dunkerque 15 heure place Jean Bart
    mercredi 3 novembre 2010
    Vous vous êtes déjà demandé :

    Que puis je faire pour changer cela Certains salariés du littoral (raffineurs, cheminots, territoriaux, sidérurgistes, etc.) sont en grève reconductible pour certains depuis le mardi 12 octobre 2010. Pourquoi ?

    Pour lutter, entre autre, contre la méthode utilisée par le gouvernement pour passer en force une réforme inégale et profondément injuste sur les modifications de nos régimes de retraite. Pour ne citer qu’un exemple parmi tant d’autres, la réquisition de grévistes dans les dépôts et les raffineries et l’appel aux CRS pour évacuer leurs camarades de lutte.

    Tout simplement SCANDALEUX !!

    L’Etat de droit se transforme progressivement en « Etat de Force » piétinant au passage un droit constitutionnel élémentaire des travailleurs, à savoir leur droit de grève.


    Nous qui vivons « encore » sur les acquis que nos anciens ont gagnés par leurs luttes, qu’allons-nous laisser à nos générations futures ?
    Rien n’est jamais inéluctable, pour exemple en 2006 : le CPE.

    La grève, la pression du patron, les pertes de salaires, c’est dur pour tout le monde ! Mais il ne peut plus être question de compter sur les autres. Les pertes à venir seront bien plus pénibles à LA « DICTATURE » DU FOUQUET’S SE MET EN PLACE

    Très nombreux nous disons Oui à une réforme juste, équitable, avec des efforts qui ne soient pas supportés surtout par les salariés. 70% des français soutiennent les mouvements de grèves reconductibles. C’est pour cela que l’interprofessionnelle CGT de Dunkerque appelle les salariés, les privés d’emplois, les retraités, la jeunesse étudiante / lycéenne à combattre cette réforme injuste des retraites, en entrant de suite en grève reconductible.

    Une nouvelle journée de mobilisation, en plus des différentes actions menées sur le Dunkerquois :

    Suite à .la 7ème journée nationale de grèves et manifestations du jeudi 28 octobre :


    Samedi 6 novembre : 8ème journée de mobilisations et de manifestations avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat (15h Place Jean Bart à Dunkerque).
    Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.


    Ensemble nous sommes si forts
    Bien fraternellement
    Raymond Hottin

    Posté par Raymond Hottin, 03 novembre 2010 à 18:23

Poster un commentaire