Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

09 novembre 2010

Et nos jeunes dans tout cela !!!

 

Chers(es) camarades

N'oublions pas nos jeunes qui mènent un combat de survie,face à la politique dégradante de Sarkozy et des patrons voyous 

Sarko et Hirsh répètent les réponses qui ont provoqué la crise !

Sous prétexte d’agir contre les conséquences catastrophiques de la crise sur la vie des jeunes, Sarkozy sert avant tout les intérêts des entreprises ! Il veut que nos jeunes sont de plus en plus nombreux en contrats de professionnalisation, en alternance, en stage... Cela ne fera que déplacer le problème et surtout cela fournira une main d’œuvre sans droits aux entreprises. L’UMP décrète des exonérations fiscales à tout va alors que cela casse les protections sociales. Ils refusent de défendre la qualité de toutes les formations, notamment en donnant un véritable statut aux stagiaires et aux apprentis ! Dans le même temps ils suppriment des milliers de postes dans l’Éducation Nationale et livrent les universités au privé ! Les meilleures armes contre le chômage ce sont des formations de qualité et des diplômes reconnus !

Loi anti bandes = Loi anti jeunes Dans le même temps, Sarko remet la thématique sécuritaire sur le tapis pour faire oublier son incapacité à sortir le pays de la crise et les conséquences de sa politique sur leurs vies. Du coup, ce sont les jeunes qui sont encore visés, accusés de constituer « des bandes », et de troubler la tranquillité publique, Sarko a fait passer une loi qui permettra à l’État de poursuivre tous les jeunes constitués en bandes : quid des cortèges de manif ?

Laurence Parisot, présidente du MEDEF, l’organisation des grands patrons, « approuve sans réserve le plan pour l’emploi des jeunes » La présidente des patrons l’avoue elle-même : « En privilégiant l’alternance, ce plan fait clairement le choix de l’entreprise »

Les jeunes ne veulent,plus de la pauvreté, de la précarité qui désagrègent notre société, norme leurs vies. Lorsqu’ils sont unis dans leur quartier, leur village, leur bahut, leur fac, les jeunes affirment qu’ils n’en peuvent plus, qu’ils sont capables d’être force de résistance et de propositions. Les moyens du changement existent. Gagnons une nouvelle solidarité, de nouveaux droits, luttons avec eux et dépassons le capitalisme sauvage du gouvernement et du MEDEF

Jeunes et anciens même combat dans la vie comme dans la rue

Bien fraternellement

Raymond Hottin et Didier Collé

 

Posté par deboutpauvres à 12:09 - Jeunesse - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire