Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

20 décembre 2010

Joyeux noël nos amis les pauvres

 

Bonjour 

Je sais que ce texte ne passera pas dans la presse Nationale , Régionale et pas non plus dans les journaux politiques de gauche ,et encore moins de droite 

C'est pour cela que je m'adresse à vous pour le faire diffuser partout  sdf

Joyeux noël nos amis  les pauvres

Un pauvre c’est quelqu’un

qui n’a pas trouvé les « trucs » pour arriver au plus haut niveau de la société (un des trucs les plus intéressants étant bien sûr d’être soi-même héritier (ça aide, et ça ne peut en aucune façon prétendre au mérite)
pas réussi à écrabouiller les autres avec son « savoir » et son « entre gens »,
pas réussi à persuader d’acheter des trucs à ceux qui n’en ont pas besoin...
pas réussi à monter dans la hiérarchie...parce que pour être chef, il faut avoir un don très spécial (et pas forcément enviable) que nous n’avons pas...
qui n’a pas réussi tout court, et qui souvent (trop) a été persuadé, s’est persuadé qu’il est un raté, une ratée...

Et bien moi, je dis non : regardons bien notre vie, et tout ce qu’elle comprend de réussites, de difficultés surmontées, de bonnes rencontres, d’enrichissement humain, de jolis moments, de petits bonheurs, tout ce qu’elle comprendra encore plus lorsque nous nous déciderons à être tous solidaires, travailleurs pauvres, chômeurs, exclus de toutes sortes, immigrés de date récente ou non...estrangers dans le midi, horsains dans le nord....faux ennemis que nous désignent ceux qui veulent nous diviser...

Profitons de ce temps où le rayon de soleil sur une feuille roussie par l’hiver est encore gratuit, comme le pépiage (pépiement ( ?) jazzy des moineaux avant de s’endormir.

Tous solidaires, et peut-être aussi avec les à peine plus riches que nous, qui paient souvent très cher cette petite richesse - dos bousillés, santé bousillée, obligés d’avaler des cachets pour dormir, des cachets pour tenir le coup...au bord de l’épuisement et de la déprime...obligés de se défoncer pour rester « au top » et échapper à la broyeuse des licenciements menaçants...

Et peut-être même aussi solidaires avec ceux qui, quoique douillettement installés et qui chauffe à plus de 16° leurs cossus appartements, mais sentent bien que si nous continuons comme ça, nous les humains sur cette toute petite planète, ce n’est pas la porte blindée, le double vitrage et le chauffage solaire qui suffiront à éviter des catastrophes dans lesquelles ils risquent tout autant que nous d’être entraînés.

Solidaires aussi avec ceux qui, quoique favorisés par le sort, pensent que la justice, l’égalité, la fraternité (et tout le toutim) ne sont pas que des mots inventés pour mieux nous faire avaler les pilules amères.

Bon allez, salut, joyeux noël, et tachez de trouver un tout petit moyen de vous faire plaisir, même tout petit, ça réconforte. Occupez vous bien de vous, parce que vous êtes un être humain, et que tout être humain est précieux - ne serait-ce que par l’expérience qu’il vit, et qui n’est semblable à aucune autre, ne serait-ce que par l’espoir qu’il porte en vivant cette expérience

Amitié fraternité

Raymond Hottin et Didier Collé

 

 

Posté par deboutpauvres à 21:59 - Poêmes - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire