Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

24 janvier 2011

Et nos anciens dans tout cela !

 

Chers (es) camarades

Et nos anciens dans tout cela

Ils sont légions les "vieux naïfs" dans notre république, touchants, transparents. Labellisés par hasard, ils se croisent et se recroisent sans jamais se reconnaître, tant ils sont absorbés par leurs dernières mais tenaces chimères ! La "Fed. Des Cocus de la République" les rassemblaient mais il semble bien que cette sympathique association ait été dissoute. Pourquoi ? Par qui ? Alors voila que ces charmants petits vieux, mes frères, ont gagné à ce petit jeu une nouvelle appellation (Les séniors) certes plus convenable, plus nuancée aussi, qui n’empêche nullement la réapparition d’anciennes pratiques à l’ombre de cette nouvelle formule qui sent bon la quiétude !

Et pourtant ils ne baignent pas tous dans l’opulence nos "Vieux de France" loin s’en faut !

C’est de 65 ans à 100 ans et plus que nos vieux retraités se retrouvent dans des situations matérielles bien contrastées, quant à la santé elle n’est pas, non plus, toujours florissante ! Il n’est donc pas facile de les mettre tous dans un même panier ! Les mieux lotis sont aussi les moins nombreux mais ils supportent aussi mal que les autres de voir diminuer leur pouvoir d’achat année après année...

Comparés aux pauvres vieux qui vivent dans des conditions épouvantables, la situation des seniors les mieux lotis ne semble pas trop alarmante ! Mais un autre élément, important montre la rancœur évidente et joue également un rôle non négligeable dans l’apparition d’une sorte de désespoir. C’est le sentiment d’avoir été complètement floués par le Président ! Certains de nos vieux déshérités ont cru au "miracle ". Aujourd’hui ils comprennent que rien ne changera pour eux puisque "les caisses sont vides"et que pour eux "travaillez plus pour gagner plus" sonne particulièrement creux ! Arrivés au bord du désespoir ils assistent hagards à un festival incroyable donné par un homme qu’ils ne reconnaissent pas. Un saltimbanque de type nouveau riche aux amis généreux mais pas rassurants.

Aujourd’hui les nouvelles franchises médicales freinent un peu plus l’accès aux soins. Demain, un autre pan des acquis sociaux tombera sans que l’opposition ne se manifeste sérieusement ! L’avenir est donc particulièrement sombre pour les plus faibles et il semble clair que le libéralisme sauvage ne fera pas de cadeaux. Il est donc normal que le plus grand nombre de ses défavorisés soit  pessimiste ! Lorsque le petit peuple de France assiste et pourrait-on presque dire, pour certains, acquiescent face à l’abandon de toutes les avancées obtenues à la suite de longues luttes menées par nos aïeux, face à des patrons déifiés par notre gouvernement, à des polytechniciens et énarques tout aussi compréhensifs ! Tous ces retournements de vestes opérés par les anciens chouchous du pouvoir socialiste participants aujourd’hui à la mise à bas de la France sociale ne peut pas enthousiasmer le petit peuple de France ! En réalité, il ne s’agit pas simplement d’ouverture mais d'un enterrement de la cohésion sociale et sans nul doute, l'ombre d'événements bien plus graves.

Alors même, si je n’ignore pas que dans sa grande majorité les vieux de France sont non violents je ne peux pas croire qu’ils assisteront au plus grand hold-up du siècle sans broncher !

Mais nous pouvons et devons encore espérer car la France et le peuple de France ont vécu ensemble bien d’autres épisodes tout aussi délicats et la démocratie a jusqu’à ce jour survécu !

Attendons et si possible sereinement ou alors tous dans la rue.
Fraternellement
Raymond Hottin Didier Collé et Bout

 

Posté par deboutpauvres à 15:37 - Pauvres, pauvreté - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire