Debout Les Pauvres

Ensemble formons un collectif citoyenneté afin de réagir au sacage du pays mené par une politique qui oublie que la richesse accumulée par des années de travaux, ne peut se faire sans nous, prenons en main notre destin et refusons l'ineluctable.

29 novembre 2010

Après le Portugal, les syndicats irlandais mobilisent contre la rigueur, Madrid veut rassurer

 

reso
Après le Portugal, les syndicats irlandais mobilisent contre la rigueur, Madrid veut rassurer
Source : AFP
Mis en ligne le 27 novembre 2010
Les syndicats irlandais fourbissent leurs slogans en vue d’une manifestation contre la rigueur, le 27 novembre à Dublin, tandis qu’un vaste plan de sauvetage international de l’île est sur le point d’être conclu et que Madrid tente de rassurer les marchés sur les risques de contagion.

"Il faut que la population montre qu’il existe une alternative, qu’elle montre ce qu’elle ressent face à un plan qui va provoquer une hausse du chômage", explique Macdara Doyle, porte-parole de l’ICTU, première confédération syndicale irlandaise qui organise la manifestation de samedi midi.

Le plan de rigueur annoncé mercredi prévoit 15 milliards d’euros de réductions budgétaires et de hausses d’impôts d’ici 2014. Les allocations chômage et familiales seront réduites, tout comme les retraites des fonctionnaires et le salaire minimum, et près de 25.000 emplois publics seront supprimés.

Ces mesures, qui visent à ramener à 3% le déficit public irlandais, actuellement de 32% du Produit intérieur brut (PIB), sont présentées comme la condition sine qua non d’un vaste plan de sauvetage de l’île par l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI). L’aide, qui devrait atteindre 85 milliards d’euros, devrait être finalisée d’ici le 28 novembre.

Mais les risques de contagion à la zone euro ne se sont pas pour autant dissipés, en particulier à l’Espagne, qui a cru bon devoir rassurer. En Irlande, la colère de la population se cristallise sur la baisse du salaire minimum, d’autant plus que cette dernière a été exigée par l’UE, a avoué John Gormley, leader des Verts, membres clefs de la coalition au pouvoir.

L’opposition, quasi-assurée de la victoire lors des élections anticipées prévues début 2011, a averti qu’elle modifierait le plan une fois au pouvoir.

Face au gouvernement en sursis, les syndicats veulent mobilier contre un plan de rigueur qui est "une déclaration de guerre contre les travailleurs les moins bien payés", souligne Jack O’Connor, président du Siptu, premier syndicat irlandais.

"Les travailleurs ordinaires sont contraints de payer pour des banquiers, des promoteurs et des politiciens corrompus", enrage Eamon Doyle, numéro un du TEEU, premier syndicat dans l’ingéniérie..

Les syndicats espèrent également profiter de la colère de la population après l’appel "humiliant" à l’aide extérieure. La manifestation s’achèvera ainsi devant la célèbre GPO (General Post Office), où avait été lue en 1916 la déclaration d’indépendance..

 

Posté par deboutpauvres à 18:50 - REsistance SOciale - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire